Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jardins virtuels - Sylvie Denis

Il était une fois... le futur.

Un futur où Peter Pan hante les ruines d'un parc d'attractions, gardien malicieux des rêves de l'humanité ; où les robots se font montreurs de tigres imaginaires ; où vous pouvez choisir — ou être contraint — de passer votre existence dans un monde virtuel, à rêver du réel.
Un futur où les arts peuvent mener jusqu'aux étoiles ; où des apprentis sorciers s'essaient au clonage, dans l'espoir insensé de rejouer le passé ; où les Intelligences Artificielles, à force de mimétisme, deviennent plus humaines que leurs créateurs.

Étant donné que ça faisait un moment que je n'avais pas lu de revueil de nouvelles et que j'avais un peu entendu parler de celui-ci, je m'y suis attaquée.

Le recueil est constitué de treize nouvelles, certaines faisant partie du même ensemble, ou du moins qui en ont l'air, deux se déroulent clairement dans le même monde, et deux suivent un même groupe de personnages. Il y a en a quand même trois sur le lot dont il est plus difficile de savoir si elles appartiennent au même univers ; ce doit être le cas puisqu'il doit y avoir une cohérence au recueil, mais cela pose alors de nombreuses questions sur l'évolution du monde, des sociétés, et aussi des questions de temporalités : à savoir, comment est-on passé des situations présentées dans ces nouvelles à l'univers peint par les dix autres nouvelles.

Bien sûr, puisque toutes les nouvelles se déroulent plus ou moins dans le même monde, on retrouve des idées communes et une technologie très voisine. En fait, c'est plus dans les constructions sociales que l'auteure apporte de la variété et qu'elle présente divers futurs possibles. Tout tourne (et la dernière nouvelle le confirme clairement) autour du cerveau, de ses capacités, et de son utilisation, que ce soit par des interfaces cerveau-machine qui permettent de remplacer les IA, des puces de données à s'insérer directement dans le cerveau, des augmentations, etc. C'est tout une réflexion sur les capacités de l'homme et la possibilité grâce à la technologie d'améliorer ces capacités qui est menée, y compris par les personnages eux-mêmes dans certaines nouvelles. De façon plus évasive, Sylvie Denis aborde également la place des entreprises (les transnationales) dans plusieurs de ses nouvelles, ce qui, avec les avancées de la technologie et un contexte social très dur, très inégalitaire, donne régulièrement au recueil une forte touche cyberpunk (le traitement des prisonniers dans les deux premières nouvelles est très révélateur sur ce point).

Par contre, j'ai parfois eu l'impression que les nouvelles n'étaient pas vraiment terminées, que la réflexion s'arrêtait trop brutalement, qu'il aurait fallu une suite. Ça m'a parfois un peu gâché le plaisir, mais comme ces nouvelles se trouvent principalement au milieu du recueil (je pense entre autres à Fonte des glacesLa Balade du singe seul, et Si Thébaldus rêve...) et que celles du début et de la fin sont bien plus abouties à mon goût, ce n'est au final pas si gênant, et j'ai terminé ce livre sur une bonne note.

Tag(s) : #Science fiction, #Nouvelles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :