Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La quête onirique de Kadath l'inconnue - H. P. Lovecraft

Par trois fois, Randolph Carter rêva de la cité merveilleuse. Jadis, elle avait eu pour lui une importance capitale ; il le savait, sans pouvoir dire en quel cycle du temps ni en quelle incarnation il l'avait connue, voire si c'était en rêve ou à l'état de veille.

Maléfice ! La prodigieuse Cité du couchant ne cesse de se dérober, comme si quelque dieu jaloux en interdisait l'accès. Comment retrouver cette fuyante merveille ? Seuls les Grands Anciens, qui hantent la forteresse d'onyx de Kadath l'inconnue, peuvent aider l'insatiable arpenteur de songes dans sa quête. Dans le gouffre des rêves, commence alors l'aventure : créatures maudites, déserts glacés, cryptes diaboliques, mers déchaînées, montagnes aux mille pièges...

J'ai un rapport assez ambivalent avec Lovecraft, je n'arrive pas à savoir si j'aime ou pas, et je n'ai pas encore découvert la grandeur du mythe de Cthulhu, ou alors ce que j'en ai lu ne m'a pas marquée. Malgré tout, j'apprécie en général ses histoires, et je continue de lire ses écrits.

Au début de ce livre, j'ai eu du mal à savoir où l'on était, ce qu'il en était de l'éveil ou du rêve, avant de comprendre qu'on avait basculé rapidement avec Carter dans le monde du rêve et qu'on n'en sortait plus. À partir de là, tout un univers onirique se dévoile, avec ses créatures étranges, ses habitants, ses contrées. On sent vraiment l'influence onirique, on est détaché des contingences terrestres. C'est très proches d'un conte ou d'une légende comme on se les imagine.

Et c'est là que ce livre m'a étonnée : je l'ai trouvé très différent des précédentes histoires de Lovecraft que j'avais lues, avec beaucoup moins d'aspects horrifiques ou angoissants, plus de beauté, de calme, presque quelque chose se rapprochant de l'espoir. C'était vraiment un grand changement, et je l'ai apprécié pleinement.

Pour l'histoire en elle-même, j'étais parfois perdue à cause des très nombreux noms que Lovecraft nous balance, mais la ligne directrice était claire : trouver Kadath l'inconnue et la Cité d'onyx ou vivent les Grands Anciens. Mais, comme dans tout conte initiatique, rien n'est aussi simple, rien n'est si direct, et Carter doit très souvent dévier de sa route, pour des causes diverses, pour finalement atteindre son but. Et quel but ! Kadath l'inconnue lui réserve une grande surprise, et la fin apporte une belle pirouette, encore inattendue chez Lovecraft.

Il y a aussi beaucoup plus de références au mythe de Cthulhu que dans les autres textes que j'ai lus précédemment, et là j'ai vraiment eu l'impression d'y être plongée.

Au final, c'est vraiment un Lovecraft qui, à mes yeux, sort de l'ordinaire, et que j'ai beaucoup aimé pour cette raison.

La quête onirique de Kadath l'inconnue - H. P. Lovecraft
Tag(s) : #Fantastique

Partager cet article

Repost 0