Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zoo city - Lauren Beukes

Ancienne journaliste et ex-junkie, Zinzi habite Zoo City, un quartier de Johannesburg peuplé de criminels obligés de vivre avec un animal à leur charge. Si l'animal meurt, son propriétaire aussi. « Animalée » après la mort de son frère dont elle se sent responsable, Zinzi est affublée d'un paresseux symbiotique qui a élu domicile sur son dos. Elle survit grâce à des arnaques Internet et à son talent pour retrouver les choses perdues – mais également les personnes disparues, une activité fort lucrative qu'elle déteste pourtant.

Lorsqu'un producteur célèbre lui demande de rechercher une pop star dont on est sans nouvelles, Zinzi, à cours d'argent, accepte cette mission à contrecœur. Elle espère cependant tenir là son billet de sortie de Zoo City. Au lieu de cela, elle s'enfonce plus encore dans les bas-fonds du ghetto...

Toujours dans mon envie de découvrir de la littérature de l'imaginaire d'horizons lointains, j'ai connu ce livre et j'ai de suite eu envie de le lire.

Première chose : la couverture. Elle m'a beaucoup fait penser à celle de Qui a peur de la mort ? et cette impression a été renforcée au cours de la lecture. Bien sûr, les situations sont totalement différentes, mais j'ai retrouvé cette atmosphère de magie, de violence, de flegme, que j'avais tant aimée. Par contre, ce roman étant écrit par une Sud-africaine et se déroulant en Afrique du sud, les stigmates de l'apartheid et la violence sociale sont très présents. En fait, le rejet des animalés est comme un apartheid qui ne dit pas son nom, encore plus sournois, violent, car rien ne vient « l'encadrer » et ces derniers sont vraiment à la merci du premier venu, qu'ils soient blancs ou noirs.

Qu'est-ce qu'un animalé ? C'est une personne qui a tué quelqu'un, ou qui se sent responsable de la mort d'un autre, et qui en conséquences voit un animal le rejoindre, un animal qui est comme le prolongement de sa personne, qui ressent ses sentiments et ses sensations. L'animalé et son animal ne peuvent être éloignés l'un de l'autre, car ils ressentent alors une douleur immense, impossible à dissimuler. Les animalés doivent donc toujours être avec leur animal, où qu'ils aillent, quoi qu'ils fassent, et s'il est facile de dissimuler un scorpion ou un papillon, ça se complique quand on a hérité d'un crocodile, d'un pingouin ou d'un paresseux. Par contre, en compensation, les animalés héritent d'un pouvoir, d'une muti, qui est totalement aléatoire, et sans rapport aucun avec l'animal. Celui qui perd son animal est en danger, menacé par le Contre-courant, qui n'est pas vraiment expliqué dans le livre, mais qui semble être une malédiction pour n'avoir pas su protéger son animal, une mer de ténèbres qui s'abat sur l'animalé.

La magie est également très prégnante, réelle, quotidienne, même si elle est entre les mains des sorciers ; c'est aussi pour cela que les animalés font peur : ils ont la muti grâce à leur mushavi (leur animal), ils sont hors des codes traditionnels, et donc incontrôlables, d'autant plus que personne ne sait quelle muti ils peuvent avoir.

L'histoire suit donc Zinzi December, une ancienne journaliste animalée après la mort de son frère dont elle se sent responsable. Cette condamnation l'a rejetée dans les bas-fonds de Zoo city, en plein cœur de Johanesbourg (ou plutôt Joburg), où elle tente de survivre, entre arnaques nigérianes et recherche d'objets perdus (le don apporté par son Paresseux). Jusqu'à présent, elle a toujours refusé de retrouvé des personnes disparues, mais on lui fait une proposition qu'elle ne peut refuser, coincée entre les flics qui la soupçonnent de meurtre et ses dettes. Elle commence donc son enquête pour retrouver la star d'un groupe de musique ; sauf que cette star n'est pas n'importe qui : elle a un frère jumeau, avec qui elle forme le groupe, et les jumeaux sont réputés avoir des pouvoirs magiques en Afrique noire. Cette enquête va être autant matérielle que psychologique, mais s'entremêle avec les problèmes quotidiens de Zinzi, ses arnaques, le bordel de Zoo city, sa relation avec un immigré venu de RDC... Ce sont tous les problèmes sociaux de l'Afrique du Sud d'aujourd'hui que l'on découvre en suivant Zinzi, un monde dur et violent, mais d'une vivacité folle. Le dénouement de l'histoire est brutal, une fois encore, mais les dernières pages sont porteuses d'espoir, et de toujours autant de vitalité pour l'Afrique.

Après ce roman fantastique, j'ai vraiment envie de m'attaquer à Moxyland, un roman cyberpunk de Lauren Beukes.

Zoo city - Lauren Beukes
Tag(s) : #Fantastique, #Thriller

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :